logo esprit yoga19


 

Temps de lecture : 3 minutes (553 mots)

Retenir son souffle, longtemps

Travailler souffle et présence est nécessaire aux apnéistes pour maîtriser les profondeurs. Comment le yoga permet-il d’améliorer la pratique de l’apnée, cette rencontre si singulière entre l’air et l’eau ? Peut-il nous enseigner comment mieux respirer afin d’apprécier pleinement le vécu avec l’eau et sous l’eau ? PAR AMÉLIE FOURNEAUX

La performance et la tâche
L’apnée peut être perçue comme un loisir agréable, permettant d’explorer des fonds marins sans équipements contraignants, mais aussi comme une discipline sportive exigeante, voire de haut niveau. Pour les sportifs aguerris, l’apnée est un moyen de jouer à défier la poussée d’Archimède en faisant reculer les limites corporelles et mentales : toujours plus loin, toujours plus longtemps sous l’eau, en apnée ! Quelles motivations profondes les poussent-ils à dépasser ces limites ? Quels outils puisent-ils dans le yoga pour évoluer sur leur chemin et dans leurs performances ? 

La psychologie du sport ou les techniques de préparation mentale ont observé que pendant les descentes en apnée, certains sportifs sont plutôt axés sur la performance et d’autres davantage centrés sur la tâche. Les profils privilégiant la performance auraient tendance à être tournés davantage sur l'ego (la quête du "bon" résultat), tandis que les profils attentifs surtout à la tâche vivraient chaque mouvement et leurs sensations corporelles dans l’instant présent (le vécu de l’apnée). Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les études  montreraient que la manière optimum de performer serait de se concentrer sur la tâche. Pour obtenir la meilleure performance, le meilleur moyen serait de s’en détacher, pour vivre pleinement "l’ici et le maintenant", l’état de flow.

Se recentrer pour mieux performer
Conscients de l’importance de la dimension mentale de leur préparation, un nombre croissant de sportifs de haut niveau se tourne vers la méditation de pleine conscience, la sophrologie, la relaxation, la cohérence cardiaque… des pratiques où le souffle permet à la fois de revenir à soi, à l’instant présent, et de développer ses capacités respiratoires, son apport en oxygène. Les « techniques » utilisées dans le milieu de l’apnée vont surtout intéresser les zones attachées au diaphragme, essentielles au développement des capacités pulmonaires. Beaucoup d’apnéistes se tournent vers le pranayama, ou s’en inspirent. En effet, en alliant la pratique du pranayama et certaines postures, ils peuvent travailler à la fois sur leur musculature, leur souplesse, leurs capacités pulmonaires, leur rythme cardiaque mais aussi sur leur mental afin d’affronter, de résister, d’accepter la pression qu’ils subissent lors de la descente en profondeur. La pratique du yoga les aide à activer certaines capacités cognitives mises à mal lorsqu’on exécute des tâches en mode "pilotage automatique" : l’attention, la concentration, l’organisation, l’anticipation, la flexibilité, l’inhibition, etc. Plus la respiration sera posée et régulière, plus le mental sera stabilisé, ainsi le coeur entrera en "cohérence" et le corps s’oxygénera de manière idéale.

Les pratiques du yoga pour l’apnée
Les asanas peuvent être utilisés comme support de routine, d’entraînement à l’apnée afin d’assouplir le corps soumis à des fortes pressions. Par exemple, bhujangasana, la posture du cobra, ustrasana, la posture du chameau, matsyasana, la posture du poisson permettent une ouverture thoracique. La salutation au soleil est également intéressante car elle sollicite aussi bien les muscles dentelés que les pectoraux tout comme les muscles scalènes et sterno-cléido-mastoïdien impliqués dans les mouvements du diaphragme.

La suite de cet article est à découvrir dans Esprit Yoga n°62, en vente ici :

Soupe froide courgettes et petits pois, granola de...
Yin & Joie pour célébrer l'été

Sur le même sujet:

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://boutique2014dev.esprityoga.fr/